28 croyances fondamentales

Les adventistes du septième jour basent leurs croyances sur la Bible (Ancien et Nouveau Testament), comme étant inspirée par le Saint-Esprit (c'est le principe protestant de Sola Scriptura, l'Ecriture comme unique règle de foi). Adhérant aux principes du protestantisme, ils se considèrent comme les héritiers des Vaudois, de la Réforme protestante, des anabaptistes, des piétistes, des méthodistes ou des baptistes du septième jour auxquels ils doivent les doctrines de Sola Scriptura, l'infaillibilité de la Bible, la trinité, l'incarnation du Christ, le salut par la grâce, la mort expiatoire et de

substitution du Christ, l'immortalité conditionnelle, le baptème par immersion, le sabbat, le principe de séparation de l'Eglise et de l'Etat, la permanence de la loi de Dieu, la sanctification, le retour du Christ avant le millénaire d'Apocalypse 20 (le prémillénarisme) et le jugement final.[38]

Résumé des croyances fondamentales

Les adventistes considèrent la Bible comme leur unique credo. Estimant que la vérité est progressive, leurs 28 croyances fondamentales ne sont pas un credo, même s'ils croient qu'elles sont des enseignements des Saintes Ecritures.[39] Quand ils se réunissent en session de la Conférence Générale, la possibilité d'une révision de ces déclarations existe "quand l'Eglise est guidée par le Saint-Esprit à une compréhension plus complète de la vérité de la Bible ou trouve un language meilleur pour exprimer les enseignements de la Sainte Parole de Dieu".[40] A ce jour, les croyances adventistes officielles ont été énonçées et peaufinées quatre fois :

1. En 1872 : les 25 principes fondamentaux.
2. En 1931 : les 17 principes fondamentaux (ré-arrangement + articles sur la trinité, la dîme et le mode de vie).
3. En 1980 : les 27 croyances fondamentales (ré-arrangement).

4. En 2005 : les 28 croyances fondamentales (croyance 11 intitulée "croître en Christ" ajoutée).

Doctrine de Dieu (croyances fondamentales 1-5)

Les adventistes enseignent que la Bible, l'Ancien et le Nouveau Testaments, sont la Parole de Dieu écrite, inspirée du Saint-Esprit, la connaissance nécessaire au salut, la révélation infaillible de la volonté de Dieu, la norme du caractère, l'autorité doctrinale et le récit digne de confiance des actes de Dieu dans l'histoire. Ils acceptent l'enseignement de la trinité : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, sont l'unité des trois personnes co-éternelles. Dieu est immortel, amour, juste, omniscient, omnipotent, infini, insondable et digne d'adoration. Jésus est pleinement Dieu et pleinement homme.

L'élaboration des croyances et l'unité doctrinale de l'Eglise adventiste ont été progressives, notamment sur la trinité.

Les premiers adventistes étaient des penseurs indépendants, avides de recherche biblique, en provenance d'une variété de confessions chrétiennes aux croyances diverses. A l'instar de Joseph Bates et James White (des anciens membres de l'Eglise chrétienne, aussi appelée la connexion chrétienne), une majorité d'adventistes rejetait en partie la doctrine de la trinité, pensant que Jésus était Dieu mais aussi une créature ou le Fils engendré du Père (le semi-arianisme) et que le Saint-Esprit était une puissance divine impersonnelle. Pas encore totalement au clair sur la question, Ellen White (une ancienne méthodiste), prudente, se garda d'attaquer la doctrine de la trinité. Au contraire, elle affirma avec insistance l'égalité du Père et du Fils (James White vint aussi à partager cette croyance).

A partir de 1890, William Prescott (1855-1944) présenta une claire explication de la trinité.[43] Parvenue à une compréhension plus mûre, Ellen White affirma avec force cette doctrine dans sa biographie sur Jésus, Jésus-Christ (1898) et dans d'autres écrits.[44] En 1905, elle écrivit : "Il y a trois personnes vivantes dans le trio céleste. Au nom de ces trois grandes puissances - le Père, le Fils et le Saint-Esprit, - ceux qui acceptent le Fils par une foi vivante sont baptisés".

En 1931, cette compréhension fut incluse dans la liste des "principes fondamentaux", rédigée avant d'être insérée l'année suivante dans la première édition du Manuel d'église.

Doctrine de l'homme (croyances fondamentales 6-7)

Les adventistes enseignent que Dieu est le Créateur de toutes choses, qu'il a créé les hommes par amour et qu'il leur laisse la liberté de choisir. La création génésiaque en six jours est considérée comme étant un récit authentique. Le sabbat est un mémorial de cette création. Les premiers humains, l'homme et la femme, furent créés à l'image de Dieu, en êtres libres, dépendant de Dieu pour le souffle de vie. Ils reçurent le devoir de prendre soin de la terre. Mais à cause de leur désobéissance, toute l'humanité devint sujette à la mort.

Doctrine du salut (croyances fondamentales 8-11)

Les adventistes enseignent que l'humanité est impliquée dans "la grande controverse", un conflit entre Christ et Satan à propos du caractère de Dieu, de sa loi et de sa souveraineté sur l'univers. Un ange, devenu Satan ("l'adversaire"), voulant s'asseoir sur le trône de Dieu, l'accusa d'être injuste et tyrannique. Il entraîna une partie des anges et l'humanité dans sa rébellion contre lui. Nos bonnes oeuvres ne peuvent pas nous sauver mais en mourant à la croix, Jésus prit sur lui la pénalité des pécheurs repentants et Dieu leur accorda sa grâce et son pardon. Le salut est un don de Dieu. Celui qui l'accepte,viens à Dieu et se repend, est né de nouveau et est transformé par le Saint-Esprit.

Doctrine de l'Eglise (croyances fondamentales 12-18)

Les adventistes enseignent que l'Eglise est la communauté universelle des croyants, de tous peuples et nations, unis et égaux en Jésus-Christ, qui le confessent comme Sauveur et Seigneur. Ils se réunissent pour l'adorer, fraterniser, s'instruire dans la Parole de Dieu, servir l'humanité et partager la Bonne Nouvelle du salut. Le baptême par immersion (le mot grec baptisma signifie "immersion") est un signe de conversion, un acte public d'attachement à Dieu, d'entrée dans l'Eglise et un symbole de la mort à une vie de péché et de la résurrection à une vie nouvelle en Christ. Il se pratique que pour les personnes volontaires et consentantes, c'est l'anabaptisme. Il résulte d'une démarche personnelle.

Les adventistes enseignent qu'au temps de la fin, un "reste" a été appelé à garder tous les commandements de Dieu et la foi de Jésus, à proclamer que le jugement a commencé dans le ciel et à révéler toute la beauté du caractère d'amour de Dieu. Le don de prophétie est une de ses caractéristiques. Dieu équipe les croyants avec des dons spirituels pour servir et fortifier l'Eglise. Les adventistes ne croient pas cependant être les seules personnes à être sauvées.

Doctrine de la vie chrétienne (croyances fondamentales 19-23)

Les adventistes enseignent que les principes universels et éternels de la loi de Dieu sont exprimés dans les dix commandements et exemplifiés dans la vie du Christ. Le salut s'obtient par la grâce, non par les oeuvres, mais le résultat d'une relation d'amour avec Dieu est l'obéissance à ses commandements. Le sabbat, (le quatrième commandement) a été donné par Dieu à toute l'humanité pour célébrer et se souvenir de son pouvoir créateur. Il réclame l'observation du septième jour de la semaine (samedi) comme jour de repos et d'adoration de Jésus, le Maître du sabbat. Le chrétien honore Dieu avec ses biens, son temps, ses talents et son corps. Il s'abtient de ce qui nuit et affecte les capacités de son corps et de son esprit. Dans une relation d'affection, il honore et respecte les liens du mariage.

Doctrine des choses dernières (croyances fondamentales 24-28)

Les adventistes du septième jour se considèrent comme un mouvement prophétique, appelé à annoncer le retour du Christ, "la bienheureuse espérance" du christianisme, dont ils voient des évidences de sa proximité. Ils étudient les prophéties bibliques de l'histoire du salut et du temps de la fin. Ils enseignent que Jésus-Christ est le seul médiateur entre Dieu et les hommes. Il commença son ministère d'intercession dans le sanctuaire céleste après son ascension. En 1844, il démarra l'oeuvre de l'instruction du jugement dans le lieu très saint (illustré dans Lévitique 16 par le service du jour des expiations). Cette enquète s'achèvera juste avant le retour du Christ.

Les adventistes enseignent que l'âme n'est pas immortelle. L'état des morts est un "sommeil" dans le sens que "la première mort" est un état d'inconscience mais non définitif. Tous les êtres humains ressusciteront, soit pour obtenir la vie éternelle, soit pour faire face au jugement dernier. Au retour du Christ, les sauvés vivants et ressuscités iront au ciel mais les perdus périront. Pendant mille ans, les sauvés examineront les livres consignant la vie des perdus. Les adventistes indiquent que Dieu ne se trompe jamais mais qu'aucun doute ne doit subsister sur sa justice. Cette contre-enquète confirmera les décisions de l'instruction du jugement. Après les mille ans, les perdus ressusciteront pour le jugement dernier. Ils apprendront et recevront la sentence de "la seconde mort" : la mort définitive et éternelle - l'annihilationisme. La destruction de Satan et du mal seront aussi définitives. La terre sera recréée à son état original de perfection.

Imprimer